En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Espace 6°cours

LA NATURE MORTE ANTIQUE

Par JEAN PHILIPPE BONNAFOUX, publié le jeudi 30 janvier 2014 11:11 - Mis à jour le jeudi 13 février 2014 09:30

Histoire des arts 6°

 

LA NATURE MORTE DANS L’ANTIQUITE

 

Nature morte : tableau qui représente des objets et des choses inanimées comme des fleurs, des fruits, du gibier ou des poissons.

 

Jusqu'au XVIIe siècle on parle de « Nature reposée » ou de « Choses mortes et sans mouvement » ou encore de « Vie immobile et silencieuse ».

Le terme « Nature morte » ne sera retenu qu'à partir de 1756 en France. La Nature morte tient, à l'époque, la dernière place dans la hiérarchie des genres :

 

« Celui qui fait parfaitement un paysage est au dessus de celui qui ne fait que des fruits, des fleurs ou des coquillages. Celui qui peint des animaux vivants est plus estimable que ceux qui ne représentent que des choses mortes et sans mouvement ". 

 

André Félibien, architecte français, 1667

 

La nature morte durant la période grecque

 

Pline l'Ancien, un écrivain romain qui a vécu au début du 1er siècle après Jésus-Christ, cite, dans son Histoire Naturelle, l'exemple de Piraïkos, grand peintre grec des 4e et 3e siècle avant J.C. qui reproduisait les étalages de victuailles et de marchandises des échoppes (commerces) de son époque. Un autre peintre au 5e siècle avant J.C., Zeuxis, était célèbre pour avoir peint des raisins si réalistes que des oiseaux s'y trompaient et essayaient de les picorer.

Mais nous n'avons que des témoignages écrits au sujet de ces "Natures mortes" grecques et aucune n'a été retrouvée.

 La Nature morte pendant la période romaine

De cette période nous avons , en revanche beaucoup d'exemples de Natures mortes qui ont été conservés. En 79 av. JC une éruption du Vésuve près de Naples a enseveli les villes de Pompéi et Herculanum. Lorsqu'on les a mises à jour au XVIIIe siècle, tout avait été parfaitement conservé. C'est ainsi que des fresques (peinture sur les murs) qui représentent les fruits de la terre ou les produits de la chasse et de la pêche ont été retrouvées. ce sont parmi les plus anciennes Natures mortes conservées jusqu'à nos jours.

Dans le monde romain, les peintres aimaient à représenter la nature (arbres, fleurs, eau, etc.). La nature est souvent le cadre où se déroule des scènes mythologiques ou des scènes du quotidien. Parfois elle devient le sujet même de la peinture. Les fresques décoraient les murs des belles demeures des riches romains (patriciens).

L'art des grecs et des romains est dit « réaliste » car il est fondé sur l'imitation de la réalité. Le réalisme est l'art de la ressemblance. C'est pourquoi la Nature morte qui représente des objets fut souvent le sujet des peintres antiques.